Coopoly - Logo
La ville lettrée
La ville lettrée
Prix membre: 10,99$ (qu'est-ce que c'est?)
Prix régulier: 10,99$
   (Quantité: 1)
Disponibilité:
Ebook en format EPUB. Disponible pour téléchargement immédiat après la commande.
Éditeur:
Zinnia Éditions
Protection:
Filigrane
Année de parution:
2017
ISBN-13: 9791092948370
Description:
<b>Réflexion sur la culture latino-américiane</b><br><br>« Livre posthume, cet essai s’inscrit dans le travail de latino-américaniste que Rama a toujours mené jusqu’à sa mort. En ce sens, et tout comme Martí, Romero, Henríquez Ureña, Quijano et tant d’autres dans diverses disciplines et à différentes époques, le travail d’Ángel Rama a été celui d’un maître latino-américain qui a pensé et imaginé la culture de nos pays comme une totalité. [...]<br>Réflexion sur l’intelligentsia urbaine, sur ses flirts avec le pouvoir et ses oscillations sociales et idéologiques. <i>La ville lettrée</i> est un essai. Un essai, c’est-à-dire, un discours d’une conscience qui cherche dans le passé pour comprendre son présent, jusqu’à ce qu’histoire et recherche personnelle se confondent. [...]<br><i>La ville lettrée</i> expose dans ses pages les splendeurs et misères du lettré et de la lettre, dans cette image spatiale qu’est la ville. Une ville dont le commencement est un songe de l’imagination désirante, désir fondateur d’un ordre et d’un pouvoir, et qui va croissant mot après mot avec les avatars d’une société qui articule réalité et lettre dans une lutte qui se prolonge jusqu’à aujourd’hui. »<br>Hugo Achugar<br><br><b>Un ouvrage engagé du célèbre critique littéraire Ángel Rama.</b><br><br>EXTRAIT<br><br>Du remodelage de Tenochtitlán, après sa destruction par Hernán Cortés en 1521, jusqu’à l’inauguration en 1960 du rêve le plus fabuleux d’urbanisation dont ont été capables les Américains, la Brasilia de Lucio Costa et Oscar Niemeyer, la ville latino-américaine est essentiellement née de l’intelligence, car elle s’est inscrite dans un cycle de la culture universelle dans lequel la ville devint le rêve d’un ordre et trouva sur les terres du Nouveau Continent, le seul endroit propice pour s’y incarner.<br><br>Les conquistadors mêmes qui la fondèrent perçurent progressivement au long du XVIe siècle qu’ils s’étaient éloignés de la <i>ville organique</i> médiévale où ils étaient nés et avaient grandi pour entrer dans une nouvelle distribution de l’espace qui s’ajustait à un nouveau mode de vie, qui n’était pas celui qu’ils avaient connu dans leurs origines péninsulaires. Ils durent s’adapter durement et graduellement à un projet qui, en tant que tel, ne cachait pas sa conscience raisonnante, non content d’organiser les hommes dans un paysage urbain répété, puisqu’il impliquait qu’ils soient encadrés vers un futur lui-même rêvé de façon planifiée, obéissant aux exigences colonisatrices, administratives, militaires, commerciales, religieuses, qui allaient s’imposer avec une rigidité croissante.<br><br>À PROPOS DE L'AUTEUR<br><br><b>Ángel Rama</b> (Montevideo, 1926 – Mejorada del Campo, 1983), écrivain uruguayen, dramaturge, essayiste, universitaire, éditeur et critique littéraire uruguayen, est reconnu comme l’une des figures marquantes des lettres latino-américaines du XXe siècle.