Coopoly - Logo
1666
1666
Prix membre: 13,99$ (qu'est-ce que c'est?)
Prix régulier: 13,99$
   (Quantité: 1)
Disponibilité:
Ebook en format EPUB. Disponible pour téléchargement immédiat après la commande.
Éditeur:
Éditions des Falaises
Protection:
Filigrane
Année de parution:
2017
ISBN-13: 9782848113388
Description:
<b>1666. Le grand incendie de Londres ravage la ville depuis maintenant plusieurs jours...</b><br><br>Jérôme Anguerny, employé à l´atelier d´horlogerie Hubert de Rouen, doit livrer des horloges à Londres, capitale du royaume d´Angleterre si hostile à la France. Il arrive dans une ville en proie aux flammes. Le mystère du Grand Feu est entier ! On évoque le chiffre de la bête, une vengeance divine, un complot des nostalgiques de Cromwell ou bien encore l´œuvre d´un fou. Jérôme y retrouve Robert Hubert, horloger de génie. Une course-poursuite contre le temps s´engage alors afin de sauver Robert du piège diabolique qui se referme sur lui.<br><br><b>Un roman historique qui nous plonge dans l'un des épisodes historiques les plus marquants de la capitale britannique</b><br><br>EXTRAIT<br><br>Au loin, une tornade noire. Par-delà les courbes du fleuve, une fumée, épaisse à la base puis s’évasant en un éventail gris partageait le ciel en deux. Tout l’ouest était obscurci. Où était-ce ? Mes yeux mirent quelque temps à s’accoutumer à cette vision d’apocalypse.<br>« Londres ? »<br>Personne ne me répondit.<br>« Le feu ? C’est Londres ? »<br>Dorothy Bell s’agenouilla. Elle marmonna. Dans un flot continu de paroles scandées comme autant d’incantations adressées aux cieux, on ne comprenait que « Mother Shipton ». Ces deux mots jaillissaient comme la lave d’un volcan. Elle fut alors prise de tremblements. Carantec lui jeta un regard féroce. Il s’agrippa au mât de misaine. Il ne put que dire :<br>« Bon Dieu ! Il y a le feu à Londres ! »<br>J’empoignai la catin, la soulevai du sol. Je me mis à la secouer comme une chiffe molle, hurlant : « Tu arrêtes ! Tu arrêtes ! Tu arrêtes ! Tu es folle ! Folle à lier ! Tu vois ce que tu fais ! Arrête ! »<br>Je sentis mes forces décupler. J’aurais pu la tuer, aveuglé par une fureur surgie du plus profond de mon être.<br>