Coopoly - Logo
La tête de l'Anglaise
La tête de l'Anglaise
Prix membre: 14,99$ (qu'est-ce que c'est?)
Prix régulier: 14,99$
   (Quantité: 1)
Disponibilité:
Ebook en format EPUB. Disponible pour téléchargement immédiat après la commande.
Éditeur:
Éditions Jigal
Protection:
Filigrane
Année de parution:
2016
ISBN-13: 9791092016956
Description:
<b>Quand la solitude laisse place à la folie meurtrière...</b><br/><br/>Très tôt, Joël, garçon taciturne et craintif, a été soumis à l’autorité du Père, une brute expéditive, ancien héros de la Résistance, sous-off’ « efficace » et acharné en Algérie.<br/>À sa mort, Joël, un taiseux comme le sont parfois les gens de la campagne, reprend la ferme du Vieux et va se libérer… De sa famille et de tout le reste… Avant de commettre cet horrible crime… Emprisonné et en attente du jugement, il est devenu « le Monstre », celui pour lequel « on?» rétablirait bien la torture et la peine de mort…<br/><br/><b>Ce polar rural, très sombre, se dévore du début à la fin !</b><br/><br/>EXTRAIT<br/><br/>Sous ses bottes, de lourds paquets de terre grasse mêlée à de petits cailloux lui avaient fait d’épaisses semelles. Joël s’en foutait.<br/>Au soir, il était entré dans la cuisine. Sans ôter ses bottes couvertes de boue jusqu’au cou-de-pied, sans se « déchausser », comme n’aurait pas manqué de grogner Liliane pour lui en intimer l’ordre. Son épouse. En son temps. Le temps d’avant, celui de son mariage, celui de la vie en famille. Avec la femme, le sien fils.<br/>Sa femme n’aimait pas ça. Elle hurlait : « Tu te crois où? Dans une porcherie ou merde! » Maintenant, il n’y avait plus de cris, plus rien. Rien de rien. Tout était devenu calme. Si calme. Le calme d’après la tempête. Ou d’avant. Selon, c’est ça: selon… On dit ainsi dans la vie courante et les jours ordinaires. Cela l’avait distrait de longues minutes dans sa marche : « Le calme après la tempête, tsss! Laisse-moi rire !<br/><br/>CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE<br/><br/>Sidérant, déconcertant, étonnant, captivant voilà les qualificatifs qu'emploierait le lecteur au terme de sa lecture. Ce roman est profondément noir, une véritable odyssée au plus profond de l’âme humaine dans tout ce qu’elle a de plus horrible et de plus cruel. - <b><i>Culture Chronique</i></b><br/><br/>Une plongée ténébreuse au cœur de la folie humaine… L’auteur nous plonge dans un univers de boue et de pluie, remplis de haines et de solitudes. Il se garde bien de nous donner toutes les réponses mais il nous tient brillamment en haleine jusqu’à la dernière phrase. - <b>Laurent Gourlay</b><b><br/></b><b><br/></b>La tête de l’anglaise est un très grand roman noir et Pierre d’Ovidio un manipulateur de lecteurs exceptionnel. - <b>Catherine Dutigny, <i>La Cause Littéraire</i></b><b><i><br/></i></b><b><i><br/></i></b>À PROPOS DE L'AUTEUR<br/><br/><b>Pierre D’Ovidio</b> est né rue de Tolbiac à Paris le 20 juillet 1949. Capes Histoire-Géographie en 76, D.E.A Histoire de l'Art en 77, c’est tout naturellement qu’il devient enseignant. Passionné de peinture, de lithographie, de gravure et de typographie, il publie également des écrits critiques à l’occasion d’expositions, de catalogues, etc. Il dispense des cours d'histoire dans le cadre de la formation continue à l'École nationale supérieure des beaux-arts. Il vit et travaille aujourd’hui dans la Vienne.