Coopoly - Logo
Deux sur la balance
Deux sur la balance
Prix membre: 10,99$ (qu'est-ce que c'est?)
Prix régulier: 10,99$
   (Quantité: 1)
Disponibilité:
Ebook en format EPUB. Disponible pour téléchargement immédiat après la commande.
Éditeur:
Alice Editions
Protection:
Filigrane
Année de parution:
2014
ISBN-13: 9782511024386
Description:
Lisa ne se sent pas bien ce matin. Ce n’est pas le cours consacré à Moby Dick et les blagues vaseuses que ce roman inspire aux plus poètes de classe. Elle est grosse et on l’appelle Cachalot : c’est comme ça ; elle en a l’habitude. Ce n’est pas non plus les trois croissants et les deux canettes de coca du petit-déjeuner. Ça aussi,<br>elle en a l’habitude. Alors que se passe-t-il ?<br>Lisa est nauséeuse et fiévreuse. Sa concentration l’abandonne et son esprit divague. Elle se souvient de l’époque où elle était mince, au côté de sa sœur jumelle. C’était avant d’être une baleine, avant de s’inscrire dans ce bahut, avant que sa sœur ne meure. C’est ce jour-là que tout a basculé. D’abord, cesser de manger, pour disparaître, comme sa sœur. Ensuite, manger jusqu’à plus faim, pour combler un vide. Voir son père déserter parce que Lisa, la vivante, lui rappelle trop Nelly, la morte. Et cette balance qui ne cesse de grimper, comme s’il fallait exister pour deux… Chaque régime est un échec. Alors, quand on lui propose de participer à un camp de vacances pour ados obèses, Lisa accepte. Ne serait-ce que pour ne plus passer ses vacances chez ses grands-parents, où faire comme s’il ne s’était rien passé est devenu un art de vivre. Un camp salutaire où elle va faire une jolie rencontre. Quand elle rentre chez elle, elle a perdu du poids et compte bien continuer sur sa lancée. Pourtant, c’est le contraire qui se produit. Malgré tous ses efforts, son poids repart à la hausse. Pour quelles raisons ? Et pourquoi se sent-elle si mal, ce matin ?<br><br>Agnès Laroche nous livre ici un magnifique un roman qui traite de la perte d’un être cher à l’adolescence, mais pas seulement. Car ce récit ne se contente pas de relater les difficultés d’une jeune fille qui a perdu une sœur jumelle et qui doit, à présent, affronter la vie sans sa moitié, mais pointe aussi un doigt accusateur vers des parents coupables de s’être préoccupés de leur souffrance au détriment de celle de leur enfant, vers des professionnels de la santé aux paroles parfois légères dont on ne soupçonne pas les conséquences, vers des ados que le jeune âge et la recherche identitaire poussent à être méchants, et vers des professeurs qui préfèrent détourner le regard et ignorer le harcèlement. Bref, un tableau réaliste de notre société où les jeunes sont trop tôt livrés à eux-mêmes et à leur souffrance.<br>Ça égratigne, mais ça sonne juste.